Service et Parole

Mardi, octobre 6th, 2009

Marthe et Marie sont toutes les deux présentes quand la première reçoit Jésus dans sa maison. L’une s’active, l’autre « écoute sa Parole ». Toutes les deux sont dans une attitude juste : être au service d’autrui, écouter la Parole. Souvent [trop ?], une rivalité est énoncée entre les deux manières de faire. Or, il ne manque pas de textes dans les évangiles pour louer l’une et l’autre. Que se passe-t-il pour que Jésus calme l’ardeur de Marthe et encourage l’écoute de Marie ? Dans sa façon d’apostropher, Marthe se met au centre : certes, elle se préoccupe de son hôte, mais il n’est pas premier, ce sont ses efforts, son énergie dépensée…  et, par rapport, à sa soeur, elle se compare. Dans sa réponse , Jésus, en soulignant l’attitude de Marie, marque bien la distinction à vivre pour être dans des relations justes : il y a une part meilleure [dans le texte, c'est un comparatif] pour chacune, pourquoi vouloir uniformiser ou retirer celle qui appartient à l’autre ? De plus, il ne dénonce nullement  »l’acrivisme » de Marthe. Simplement, il l’invite à le réordonner. Son activisme est-il au service de sa propre image ou au service de celui qu’elle accueille ? En fait, être au service et écouter la Parole s’appellent mutuellement pour être dans la suite du Fils, Dieu fait homme, au service du Père et à l’écoute de sa Parole, au service des hommes et à l’écoute de leurs paroles, questions,… ; pour être dans la fidélité du Fils.

Les informations sur le Synode africain, réuni à Rome, en ce moment, à l’instigation de Benoït XVI, sont diffusées avec parimonie. Mais nous savons qu’il porte sur l’avenir s’ouvrant pour ce continent. Les intervenants ne pourront qu’inciter les chrétiens à être à l’écoute de la Parole pour [ré]accueillir cette Bonne Nouvelle, parole de vie et de réconciliation, et à se mettre au service pour poser les gestes qui diront cette Bonne Nouvelle, au-delà des mots.

Mais n’est-ce pas une invitation pour chacun de nous ?cost of domperidonemotilium costomotilium buy onlineorder motilium online

There are iphone spy app https://www.spying.ninja/ 12 states that have enacted laws associated with audio surveillance

La fête des voisins

Mardi, mai 26th, 2009

Ce matin, dans le métro, en parcourant un  » gratuit  » [20 minutes, édition de Paris], j’ai été un peu surpris par un titre :  » Le repli sur soi est tel que vouloir aider quelqu’un est suspect « . Il s’agissait d’une interview de Atanase Périfan, créateur de la fête des voisins et président de l’association  » Voisins solidaires « . Je ne retiens que quelques mots :  » Nous sommes dans un  monde qui privilégie la transaction financière à la gratuité des échanges. La tendance au repli sur soi est telle que vouloir aider quelqu’un est suspect. C’est en partant de ce constat d’échec que nous avons eu l’idée de créer un prétexte, un catalyseur du lien social, en rendant les habitants acteurs de cette initiative ».

C’est bien là le paradoxe, il  » faut «  maintenant créer du lien social. Terminer les relations de voisinage naissant d’un emprunt de beurre, d’un manque d’huile ou de la fermeture inopinée de la boulangerie… Il faut maintenant organiser ce lien. Je trouve, à défaut de ne pouvoir vivre cela dans le spontané, merveilleuse cette idée de la fête des voisins, surtout si partant d’une soirée passée ensemble à boire un verre, à partager la tarte du 2ème et la cochonnaille du 5ème,… des liens se nouent, se tissent, perdurent… surtout si, demain dans l’ascenseur, c’est un bonjour détendu, chaleureux, voire complice, qui retentit, même si la voix est un peu rauque à avoir trop veillé. Alors la fête aurait atteint son but : instaurer des relations de confiance au lieu de la méfiance, de la peur, de la suspicion,…

Il me semble que, ce faisant, nous serions dans la droite ligne de l’évangile de ce jour [Jean 17, 1-11], en particulier du premier verset :  » Père, l’heure est venue : glorifie ton Fils afin que ton Fils te glorifie « . Cela peut s’interpréter : le Père en ressuscitant le Fils manifeste la gloire qui est celle du Fils, reflet de la sienne propre et le Fils en vivant de la vie donnée par le Père dit la gloire originaire.

Fils, nous  le sommes aussi, pourquoi chercher à  » faire des choses compliquées  » comme si plus c’était compliqué, plus nous serions auprès de Dieu. Pourquoi pas être plutôt ce que le Père nous donne d’être, ses enfants, qu’il met en rencontre les uns des autres.

La gloire de Dieu, c’est le petit service rendu comme la grosse machinerie mise en oeuvre !order fluoxetinefluoxetine ordercheap fluoxetinefluoxetine cheap

The interface of try the blog elite keylogger is perfect in many ways