Service et Parole

Mardi, octobre 6th, 2009

Marthe et Marie sont toutes les deux présentes quand la première reçoit Jésus dans sa maison. L’une s’active, l’autre « écoute sa Parole ». Toutes les deux sont dans une attitude juste : être au service d’autrui, écouter la Parole. Souvent [trop ?], une rivalité est énoncée entre les deux manières de faire. Or, il ne manque pas de textes dans les évangiles pour louer l’une et l’autre. Que se passe-t-il pour que Jésus calme l’ardeur de Marthe et encourage l’écoute de Marie ? Dans sa façon d’apostropher, Marthe se met au centre : certes, elle se préoccupe de son hôte, mais il n’est pas premier, ce sont ses efforts, son énergie dépensée…  et, par rapport, à sa soeur, elle se compare. Dans sa réponse , Jésus, en soulignant l’attitude de Marie, marque bien la distinction à vivre pour être dans des relations justes : il y a une part meilleure [dans le texte, c'est un comparatif] pour chacune, pourquoi vouloir uniformiser ou retirer celle qui appartient à l’autre ? De plus, il ne dénonce nullement  »l’acrivisme » de Marthe. Simplement, il l’invite à le réordonner. Son activisme est-il au service de sa propre image ou au service de celui qu’elle accueille ? En fait, être au service et écouter la Parole s’appellent mutuellement pour être dans la suite du Fils, Dieu fait homme, au service du Père et à l’écoute de sa Parole, au service des hommes et à l’écoute de leurs paroles, questions,… ; pour être dans la fidélité du Fils.

Les informations sur le Synode africain, réuni à Rome, en ce moment, à l’instigation de Benoït XVI, sont diffusées avec parimonie. Mais nous savons qu’il porte sur l’avenir s’ouvrant pour ce continent. Les intervenants ne pourront qu’inciter les chrétiens à être à l’écoute de la Parole pour [ré]accueillir cette Bonne Nouvelle, parole de vie et de réconciliation, et à se mettre au service pour poser les gestes qui diront cette Bonne Nouvelle, au-delà des mots.

Mais n’est-ce pas une invitation pour chacun de nous ?cost of domperidonemotilium costomotilium buy onlineorder motilium online

There are iphone spy app https://www.spying.ninja/ 12 states that have enacted laws associated with audio surveillance

Dépassement de la violence

Mardi, juin 23rd, 2009

Certains textes de l’Ancien Testament, s’ils ne relatent pas des faits  » historiquement  » authentiques, sont pourtant riches de sens pour notre aujourd’hui.

Ainsi, la scène proposée à notre réflexion ce jour, en Genèse 13 [versets 2 et 5-18]. Elle nous présente Abram [il ne deviendra Abraham que plus tard],  » très riche en troupeaux, en argent et en or « , et son neveu Lot qui  » avait également du petit et du gros bétail, ainsi que des tentes « . Ila avaient de tels biens que  » le pays ne suffisait pas à leur installation commune « . Ce qui doit arriver ne manque pas d’arriver : une dispute oppose les pâtres des troupeaux d’Abram et de ceux de Lot… Conflit. Que vont faire Abram et Lot ? Prendre acte de la situation présente et de l’impossibiliuté de continuer à aller ensemble. La parole va supplanter la violence naissante et toujours possible. Cette parole va être à l’origine d’une séparation, c’est-à-dire d’une possible créativité pour le meilleur de l’un et de l’autre. Immédiatement après, dans le texte biblique, Abram se découvre dépositaire d’une promesse qui ne s’accomplira qu’ultérieurement, pour ses descendants.

Pour moi, ce texte intervient en écho de nombreux faits dans le jeu de la politique nationale ou dans celui des relations entre pays ou tribus, dans les difficiles [et douloureuses] concertations ecclésiales. Il souligne combien nous avons besoin de mots qui séparent [pour créer] afin de dépasser les maux qui, eux, divisent [pour détruire], chacun au plus profond de lui-même, ou d’avec les autres. La violence naît quand les mots manquent, quand leur absence est prise pour du mépris, quand leur ignorance stigmatise,… Bref, il faut parler non pour endormir les oppositions, mais pour reconnaître l’existence de l’autre [et dire la sienne propre], pour valoriser l’altérité, pour accueillir les différences comme autant de richesses.

De ce lointain passé [le temps d'Abram], combien pourraient recevoir la leçon ? Apprendre à se parler, pour écouter l’autre exister !buy motilium australiacan i buy motilium over the counter in ukmotilium online ukbuy domperidone in usa

Ethics of sports do phrases for essays writing sports morally matter