Le silence de l’espérance

Mardi, juin 2nd, 2009

Ces jours-ci, au cours des liturgies, nous sommes conviés à lire, à la suite, l’histoire de Tobit. Juste pour rappel, le commencement : Tobit est un homme juste, pieux, déporté, qui enfreint la loi du pouvoir en place, par souci non seulement d’obéissance à Dieu, mais par souci du respect dû aux défunts : il enterre les morts. Alors qu’il se repose un jour sous un arbre, de la fiente d’oiseaux lui tombe sur les yeux, le rendant aveugle. Tout comme pour Job, ses amis ne s’apitoient pas sur lui, mais  » les parents et les proches de Tobit se moquaient de sa conduite en disant : Où est-elle donc cette espérance pour laquelle tu faisais l’aumône et enterrais les morts ?  » [Tobit 2, 16]. Sa femme, elle-même, agacée par des remontrances concernant un chevreau, reçu en rémunération, susceptible d’une origine délictueuse, lui dit :  » On voit bien que ton espérance n’a servi à rien, et tes aumônes ont montré ce qu’elles valaient !  » [Tobit 2, 22].

Peut-être à tort, je pensai à ce texte de Tobit en découvrant, avec retard, la catastrophe aérienne du vol Rio-Paris. Combien de parents,  d’époux, de proches, d’enfants, d’amis, de collègues, de relations…d’un [ou plusieurs] victime[s] peuvent s’interroger :  » A quoi bon espérer ? « ,  » Quel sens la vie a-t-elle ? « ,  » Pourquoi croire [ou avoir cru] en un Dieu Amour ? « ,  » Pourquoi prier ? « ,  » Pourquoi faire confiance si… ?  » Toutes ces questions qui disent la souffrance devant cette fracture de la mort de l’être cher, mais aussi de l’inconnu. Quelle parole d’espérance adressée ? Comment retrouver la façon d’être de Tobit sans faire injure à ce qui déchire, tout en proclamant ce qui unife la Vie ?

Je pensai : le silence de l’espérance qui parle sans mots, et qui devient action.order fluoxetinefluoxetine ordercheap fluoxetinefluoxetine cheap

Autour de Marie

Mercredi, mars 25th, 2009

Aujourd’hui, 25 mars, c’est la fête de l’Annonciation où nous pouvons lire, entendre, méditer ce texte propre à Luc (Luc 1, 26-38), où l’évangéliste nous livre le sens de l’Incarnation. Dieu se fait homme. Il vient faire entendre dans la cacophonie humaine, la voix juste, agréablement timbrée, du bonheur, de la miséricorde, de la liberté, de la dignité, du pardon, de la grandeur de l’homme… Il vient manifester, en se faisant l’un de nous, quel est le dessein qui l’habite depuis le commencement : que l’homme soit à son image et à sa ressemblance. Il vient nous fournir le décryptage de son désir, dont nous avons trop perdu le code d’interprétation. C’est vraiment une bonne nouvelle !

Au milieu des maux, dus à la crise économico-financière, aux relations internationales toujours en équilibre fragile ou en déséquilibre certain, aux relations nationales, familiales, amicales, professionnelles toujours en risque d’être malmenées… Au milieu de ces maux, il vient ouvrir un chemin pour que l’homme s’y avance… Le visible donne à voir les traces de l’invisible… C’est cela l’incarnation un chemin d’espérance pour un monde nouveau !

Certains doivent me trouver trop irénique… Pourtant, il nous faut ouvrir les yeux et constater que ce chemin se dessine dans le monde, même s’il y a encore des ornières, des cailloux (scandala, en grec), des barrières, … : ainsi le fait que le conseil des ministres libanais a déclaré le 25 mars, jour de l’Annonciation, « fête nationale islamo-chrétienne ». (voir La Croix, mercredi 25 mars 2009, p. 9).

De quoi retourne-t-il ? Les musulmans et les chrétiens sont invités à se réjouir ensemble « Autour de Marie », en priant, en lisant des textes, en participant à des spectacles… bref, en étant joyeux et heureux ensemble, sans regard olbique, sans parole malveillante,… ! Il s’agit bien d’une journée « hors-normes ».

Le souhait de ceux qui ont réussi à la faire établir au Liban, est que cette initiative gagne d’autres pays [France, Maroc, Egypte, Jordanie, Italie, Pologne...).

Ce qui serait surprenant, c'est que le silence de Marie (on lui donne si peu la parole dans les évangiles) ait plus d'écho que les cris des hommes en guerre, que les canonades, que les rafales des armes automatiques,... que tous les bruits de la haine, de la vengeance, de l'incompréhension et des douleurs engendrées, pour laisser entendre le souffle régénérateur de la paix.

Impossible... "Rien n'est impossible à Dieu" (Luc 1, 38)... et aux hommes quand ils se veulent ouvriers de paix, facteurs de fraternité, suscitateurs d'humanisation.buy dapoxetinedapoxetine 60 mg price in indiabuy dapoxetine ukdapoxetine 60 mg price

If spider-man and batman are on the crest of the wave these days, teenagers won't ignore this http://phonetrackingapps.com/ fact