Né de Marie

Dans le numéro de la revue « Croire aujourd’hui » [n° 262/décembre 2009], intitulé : « Noël, mais qui est Jésus ? », nous pouvons lire un excellent entretien avec le père Joseph Moingt, sj, théologien qu’il est inutile de présenter. Il décrypte, avec les connaissances, la pertinence et l’audace qui sont les siennes, le mystère de Noël et tout le « merveilleux » qui l’entoure, pour le rendre parole dans notre quotidien.

Quelques lecteurs ont fait part du dérangement que leur occasionne le passage suivant : « Ces récits veulent dire que Jésus nous est donné par Dieu, même s’il est né entièrement de Marie et Joseph : il est don de Dieu, par la volonté du Père de l’unir à sa Parole vivante. Une union qui ne sera définitive que lorsque Jésus aura vécu sa vie filiale à fond, en donnant lui-même sa vie ». Ils se demandent si le père Moingt ne bouscule pas trop certaines données de la tradition.

Il me semble intéressant de prendre en compte ces quelques lignes du père Sesboüé, dans son livre « Croire », dans lesquelles il cite un théologien qui maintenant est le pape Benoît XVI, Joseph Ratzinger [nul ne peut accuser ni l'un ni l'autre de jouer avec la tradition]. Or, ce dernier ne dit pas autre chose. Je souligne dans le passage les mots de Joseph Ratzinger.

« Cette proposition est surprenante pour le chrétien contemporain. Il est vrai cependant que la conception virginale de Jésus n’est pas d’abord un mystère concernant Marie, mais vise en premier lieu l’identité de Jésus. Ce n’est que dans un temps second, toujours par un choc en retour, que sa réalité clairement affirmée s’est retournée en source d’honneur et de gloire pour la Vierge Marie.
Disons d’abord que l’attestation fondamentale de la divinité de Jésus ne dépend pas de sa conception virginale. Celle-ci repose sur le témoignage apostolique de la résurrection et de la glorification du Christ fait Seigneur. La conception virginale est mentionnée « après » les premières affirmations de la divinité du Christ. Elle ne porte pas la charge de tout l’édifice de la foi.
Elle n’est donc pas une « preuve », mais un signe donné à ceux qui s’interrogent sur l’origine de Jésus. C’est une foi « déjà née » qui est invitée à la reconnaître. J. Ratzinger s’est montré net sur ce point dans une formule devenue célèbre : « La filiation divine de Jésus ne repose pas d’après la foi de l’Eglise, sur le fait que Jésus n’a pas eu de père humain ; la doctrine de la divinité de Jésus ne serait pas mise en cause, si Jésus était issu d’un mariage normal » [J. Ratzinger, Foi chrétienne, hier et aujourd'hui, Mame, 1969, p. 192].
L’affirmation de la conception virginale donne du côté de l’origine de Jésus un « signe » de l’incarnation du Verbe. Elle dit le caractère unique de la naissance de Jésus, don personnel de Dieu en son Fils. Tel est son sens premier.
Bien entendu, au cours des siècles, cette affirmation a donné à penser. La conception virginale de Jésus concerne aussi Marie, qui a vécu sa maternité sous un mode unique. Cette maternité virginale constitue une consécration de la mère à son Fils et engagera la conviction que Marie est restée « toujours vierge » [B. Sesboüé, Croire, Droguet et Ardant, 1999, p. 341].

Cela donne bien évidemment à réfléchir pour ne pas faire d’une affirmation un slogan mais une source de vie.

Je vous mets ci-dessous les commentaires de la fête de l’Epiphanie et du Baptême du Seigneur, réalisés pour croire.com.

 

 

sildalis australiaorder sildalis onlinebuy sildalis australiasildalis order online sildalis in the usgeneric sildalissildalis new zealand

06/01/2010

10 Réponses pour “Né de Marie”

  1. Redigé par Tétraèdre:

    L’idée de dire né entièrement de Marie et Joseph est une idée boîteuse et dangereuse et de dire qu’avant son sacrifice il n’avait pas toute ses facultés divine l’est autant .
    La théologie dogmatique et un hymne de vérité et pour les esprits avertis la moindre fausse note sonne faux ,

  2. Redigé par Jean-Luc:

    Tétraèdre prend souvent et longuement la parole. C’est très bien. Un blog est fait pour discuter.
    Mais il y aurait intérêt pour lui à prendre aussi le temps de réfléchir et de lire pour ne pas écrire des choses erronées. S’informer aux meilleures sources est toujours très enrichissant et permet d’être moins péremptoire, de vérifier les conclusions que l’on fait siennes et ainsi peut-être de ne pas tout mélanger comme dans son dernier message.
    Je peux déjà lui recommander deux ouvrages : « Croire » de Bernard Sesboüé et « Foi chrétienne, hier et aujourd’hui » d’un certain Joseph Ratzinger, à défaut de lui conseiller [car peut-être trop volumineux] : une histoire des dogmes ou tout simplement de K. Rahner et de H. Vorgrimler, « Petit dictionnaire de théologie catholique ».

  3. Redigé par Tétraèdre:

    Au lieu de museler la Vérité dite moi ce qui est faux dans ce que je dis

  4. Redigé par Annie:

    Merci d’avoir répondu à ces questions que nous avons dû être nombreux à nous poser à la suite de ce que nous dit le père Joseph Moingt à propos de Jésus et, de Marie. Je ne crois pas être prête à assimiler cette double affirmation : « Jésus nous est donné parDieu, même s’il est né entièrement de Marie et de Joseph..et : Une union qui ne sera définitive que lorsque Jésus aura vécu sa vie filiale à fond, en donnant lui-même sa vie ». Je sais que c’est à la lumière de la Résurrection que la fliliation de Jésus s’est « imposée ». Je vais essayer d’aller plus loin, et de lire au moins le « Croire » du père Sesboüé….mais je suis tout de même dans l’expectative, et « Puisque rien n’est impossible à Dieu » je ne peux dépasser, pour le moment, ce signe de l’Incarnation du Verbe que Luc nous donne dans son évangile, dans ce merveilleux récit de l’Annonciation.
    Je sais combien vous m’avez aidée depuis plus de 10 ans à mieux comprendre la Parole transmise par les apôtres, mais je ne puis dépasser mes limites. Cependant comment cette maternité virginale peut-elle « engager la conviction que Marie est restée *toujours vierge* » ?
    J’ai encore beaucoup de « travail » à faire, et surtout à accepter de me rendre plus ouverte à la nouveauté de la Parole – à accepter de ne pas tout comprendre, sans cesser pour autant de la laisser agir en moi.
    L’année 2010 commence bien – pas de paresse – mettons nos pas dans ceux de Jésus le Fils de Dieu. Merci encore pour les commentaires d’évangile de tout ce temps de l’Avent, et encore après.

  5. Redigé par la-petite-rien-du-tout:

    Salut et Paix
    Ma première retraite préchée et la seule! m’a été faite par un prêtre qui affirmait que Jésus était un homme qui a été progressivement pris par Dieu pour l’être définitivement à sa Résurrection. En 2001. Ceci veut dire que le foetus qu’a fabriqué et porté Marie n’était pas Dieu. Et que Jésus a été divinisé à la Résurrection, comme nous le serons à notre propre résurrection!
    La nature humaine de Jésus a été fabriquée par Marie et Dieu comme pour tout être humain. mais cette nature humaine était unie à la nature divine du Fils dans une même personne, par l’action de l’Esprit Saint. Joseph a donné à Jésus sa filiation juive officielle. Ce n’est pas parce que Marie était vierge que Jésus est, dès son existence terrestre, foetus, l’incarnation du Fils de Dieu. Trop de Pères ont glosé sur la virginité de Marie et inventé (on n’en sait rien) qu’après la naissance son hymen était intact, ce qui blesse bp de femmes! Assimilant la virginité à la sainteté, ils affirment que le mal c’est l’être masculin! Quelle femme aurait cherché à avoir des enfants après Celui-là!
    Dans mon site, en appelant « corps », comme dans la Bible, l’ensemble de notre personnalité (esprit+coeur) et de notre âme, je fais mieux comprendre ce qu’a dit Jésus « ceci est mon corps » en donnant le pain à la Cène et ce que nous recevons dans l’Eucharistie. Marie a donné à Jésus non seulement son enveloppe matérielle, sa cosmose, mais aussi sa personnalité qui a été aussi éduquée par Joseph. Dans ce sens, et dans ce sens seulement, la nature humaine de Jésus a été fabriquée par le couple, comme pour tout être humain.
    La prière de l’ermite vous accompagne

  6. Redigé par Annie:

    pas d’accord – mais il est vrai que ce sont Marie et Joseph qui ont formés leur fils, et ….qui ont été formés par lui….comme tout enfant élargit et fait grandir ses parents, un peu plus pour eux, pour Marie qui l’a suivi jusqu’au calvaire et a vécu la Résurrection

  7. Redigé par jejomau:

    Lettre de Saint Paul aux Galates – chap.1-

     » Moi, Paul, qui suis Apôtre, envoyé non par les hommes, ni par un intermédiaire humain, mais par Jésus Christ et par Dieu le Père qui l’a ressuscité d’entre les morts :
    avec tous les frères qui m’accompagnent, je m’adresse à vous, les Églises du pays galate.
    Que la grâce et la paix soient avec vous de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ,
    qui s’est donné pour nos péchés afin de nous arracher à ce monde mauvais, selon la volonté de Dieu notre Père
    à qui soit la gloire pour les siècles des siècles. Amen.
    Je trouve vraiment étonnant que vous abandonniez si vite celui qui vous a appelés par la grâce du Christ, et que vous passiez à un autre Évangile.
    En fait, il n’y en a pas d’autre : il y a seulement des gens qui jettent le trouble parmi vous et qui veulent renverser l’Évangile du Christ.
    Eh bien ! si un jour quelqu’un, même nous, même un ange du ciel, vient annoncer un Évangile différent de l’Évangile que nous vous avons annoncé, qu’il soit maudit !
    Nous l’avons déjà dit, et je le répète encore : si quelqu’un vient vous annoncer un Évangile différent de celui que vous avez reçu, qu’il soit maudit !
    Est-ce que, maintenant, je veux me faire approuver par les hommes, ou bien par Dieu ? Est-ce que c’est aux hommes que je cherche à plaire ? Si j’en étais encore à plaire aux hommes, je ne serais pas serviteur du Christ.
    Frères, il faut que vous le sachiez, l’Évangile que je proclame n’est pas une invention humaine.
    Ce n’est pas non plus un homme qui me l’a transmis ou enseigné : mon Évangile vient d’une révélation de Jésus Christ. »

  8. Redigé par Nic:

    J’aimerais savoir: si Jésus est vrai Dieu et vrai homme, il y a quand même quelque chose qui ne « colle » pas.
    Si Jésus est « tombé du ciel » tout en sachant qu’il est Dieu, il a joué la comédie, en jouant à être homme.
    Si deuxième possibilité, celle qui me semble la plus cohérante, Jésus est vrai homme, né de la Vierge Marie, je n’irais pas plus loin pour le père… donc Jésus vrai homme ne pouvait pas savoir qu’il était Dieu dès la naissance, sans quoi à quoi cela aurait-il servi qu’il vienne partager notre vie si ce n’était que le rôle d’homme qu’il était venu joué? A mon avis, il ne serait pas crédible.
    Si, comme je le crois, peut-être à tord, Jésus était vrai homme mais aussi vrai Dieu, à quel moment de sa vie a t-il pris conscience de sa divinité? Est-ce au moment de son baptême ? « Celui-ci est mon Fils bien aimé… » où est-ce que cette révélation lui est venu petit à petit? Excusez-moi Jejomau de chercher à comprendre mais je ne suis pas tombée dedans étant toute petite…

  9. Redigé par jejomau:

    Quand vous dites : « si Jésus est vrai Dieu et vrai homme, il y a quand même quelque chose qui ne « colle » pas. »…….. Vous démarrez une argumentation que je commence à suivre… Plus loin, vous dites :  » Si, comme je le crois, peut-être à tord, Jésus était vrai homme mais aussi vrai Dieu,… »

    Nic : en fin de compte, j’aimerai savoir : pour vous , Jésus EST Dieu ou ne l’est-il pas ?

    J’aimerai conclure sur un point essentiel . Beaucoup se sont essayé depuis 2000 ans à discuter de savoir si nous avions en Jésus-Christ le sauveur annoncé . Et évidemment celà commence par la remise en cause de la virginité de la Sainte Vierge .

    Or, de même que vous, lorsque vous traitez ce problème, vous arrivez AUTOMATIQUEMENT à une contradiction dans le raisonnement à un moment donné… qui devrait vous alerter… De même , ceux qui doutent dès le départ de la virginité de Marie finissent par aboutir à des contradictions à un moment ou à un autre .
    Tandis qu’en restant sûr et certain que nous avons devant nous, en Jésus-Christ, la deuxième personne de la Trinité …. Même si celà nous parait difficile à le comprendre : nous obtenons néanmoins une logique SANS FAILLE aucune dans la suite de la vie du Christ . S’il est Dieu, nous comprenons les miracles, s’il

  10. Redigé par vignal:

    marie n’est pas une vierge-mère comme les aphrodites de tout poil du monde antique ,mais une mère-vierge : pas propriétaire de son fils et déconcertée par lui (cf évangiles ;quant aux maschals des naissances miraculeuses ,c’est un genre habituel des biographies anciennes dans la bible ou même ailleurs ;reconnaitre en jésus une filiation divine …ce fut une longue aventure de réflexion et d’élaboration historique avec ses cristallisations ,ses enjeux de pouvoirs ,ses systématisations en décryptant l’expérience et les récits bibliques et l’organisation des cultes et des aires cultuelles….);;;la conception « trinitaire » met en branle dans l’histoire la présence d’un Dieu toujours en acte d’avenir dans le langage et les pratiques religieuses;;

Laisser un commentaire