Mercredi des cendres !

Dans un « gratuit » que chacun peut prendre : Direct soir [n° 500/mardi 24 février 2009], j’ai trouvé quelques lignes dans la rubrique « Saint de demain », reprises aujourd’hui dans Direct matin [n° 417/25 février 2009] dans la rubrique « Saint du jour », glissées entre l’horoscope et la météo. Le journal en question y fait une brève présentation du mercredi des cendres, avec justesse, sans ironie ni moquerie, ni dérision… C’est appréciable en ces temps !

Je vous les livre : « Ainsi, les baptisés sont invités, pendant ce temps de préparation à la fête de Pâques, à observer trois grandes prescriptions qui tirent leur origine dans le lointain passé d’Israël : Prière, Partage, Pénitence. Une purification de leur manière de vivre, une ouverture à autrui, un approfondissement de la relation à Dieu. Le symbole de la cendre rappelle à celui qui les reçoit qu’il est poussière et qu’il retournera à la poussière. En d’autres termes, qu’il ne doit pas vivre uniquement pour cette vie présente, mais se souvenir de sa destinée ultime ».

Certains pourraient s’étonner du positionnement, mais pourquoi ne pas y lire matière à réflexion. A gauche, côté du passé [du moins pour nous, occidentaux], l’horoscope… les « astres » n’ont plus rien à nous dire quand le message qui suit est accueilli ! A droite, la météo… c’est-à-dire le moment où il est possible de s’interroger sur ce qu’il serait bon d’entreprendre et d’envisager pour vivre ce demain qui ne peut manquer de venir ! Au cœur, le rappel d’un art de vivre qui est si souvent oublié. En effet, les trois prescriptions ne nous sont pas proposées pour 40 jours seulement, mais pour que, les pratiquant durant cette période, elles prennent place dans notre quotidien, pour réorienter l’existence du croyant. Quel sera le temps demain ? Celui de la grâce vécue…

Peut-être que cet art de vivre pourrait être aussi un art de lire l’actualité, car ces trois prescriptions nous rappellent, chacune dans leur genre, que nous sommes des « êtres de relation », avec Dieu, avec les autres, avec nous-mêmes, avec la création… Tant d’articles parcourus, mettent plutôt en évidence ce qui sépare, ce qui désunit, ce qui oppose, ce qui favorise les conflits ou les entretient… en oubliant de souligner que tout cela peut être une manière de vivre la relation à l’autre, dans la mesure où cet autre est considéré comme un interlocuteur et non comme un ennemi à supprimer.

Ne serait-ce pas une invitation à vivre non en noir et blanc [ou…ou…], mais dans un kaléidoscope où l’évidence n’est pas, où la rencontre de l’autre fait être.

25 février 2009purchase sildalissildalis kaufen purchase sildalis onlinesildalis bestellen sildalis purchase onlinebuy sildalis onlinesildalis buy

04/03/2009

Laisser un commentaire