Haïti

Tous, nous avons été touchés par le séisme qui a frappé Haïti et ses conséquences [dont toutes ne sont pas encore connues] : les milliers de morts, les blessés plus nombreux encore [dont certains resteront marqués dans leur chair à vie par un handicap], les orphelins, les sans-abri, les manques d’eau potable et de nourriture, de soins…, les destructions matérielles [maisons privées, bâtiments publics, édifices religieux,...], sans parler de l’extrême pauvreté qui ne pourra que grandir et l’instabilité politique qui est secouée…

Des questions peuvent nous habiter qui souvent commencent par un « pourquoi » ou un « comment ». Questions dont le sujet est souvent Dieu ou « le mal »… Questions auxquelles les réponses sont insatisfaisantes…

Il me semblerait indécent de tenter des explications alors que je suis dans le confort tranquille. Je préfère vous transmettre une lettre reçue d’un religieux haïtien, le frère Francklin. Il ne s’agit pas de critiquer ce qu’il dit, mais de l’accueillir, de le méditer, même si…

« Chers Amis de mon Pays et du monde entier,
J’ai finalement le courage de prendre une plume pour rédiger ces quelques lignes. Je suis effondré, terrassé, anéanti, ratiboisé, cuisiné, voila tout ce que je peux dire. Je remercie le Bon Dieu d’avoir permis que je vive dans ma chair et constate de visu ce phénomène inédit, terrifiant qu’est un séisme de 7.3 sous l’échelle de “Richter”.
De constater de visu, l’effondrement de centaines, de milliers de maisons, de morts jonchant les rues de la Capitale, des gens sans dessus-dessous errant la Capitale sans savoir ou aller.
Un ami qui m’est très cher, après le séisme a marché au moins 7 kilomètres à pieds pour venir me dire : Francklin, je n’ai plus de maison et me dit de suite au revoir. C’est uniquement cela que je viens te dire et il repart a l’instant chez lui. Cet ami, dans un temps normal n’agirait pas comme cela. C’est signe que son mental est totalement en désordre.
Le nombre de gens qui perdent la tête sont nombreux. Des amis de partout m’appellent pour me dire : Je n’ai plus de maisons, mes enfants sont morts. J’ai perdu deux, trois, quatre enfants, mon mari, ma femme… Un autre ami m’a appelé pour me dire : Ma cousine, son mari, et leurs enfants sont ensevelis sous les décombres de leur maison.
Suis-je dans le rêve ? Suis-je devenu tout d’un coup extra-terrestre ? Est-ce réel tout ce que je vois de mes yeux et tout ce qu’on raconte ?
Les principales infra-structures de notre Eglise Catholique de Port au Prince et de quelques villes de Province sont totalement rasées avec des morts innommables et innombrables. La Cathédrale, signe de fierté ecclésiale, est totalement en ruines, notre Archevêché Métropolitain et de nombreux membres de notre Eglise Notre Archevêque, Evêque, prêtres, religieux, religieuses, laïques, professeurs, élèves, collaborateurs sont éteints, sans parler de dégâts matériels abyssaux.
A petite place Cazeau, nous avons vu le déluge des voisins sans dessus-dessous, courant partout, des morts et des morts. Je ne peux oublier l’image d’une jeune mourant en ma présence dans la cour de sa famille où, sous un arbre, un jeune médecin lui plaçait une perfusion. Le petit Comité que nous avons monté et nous-mêmes, ne pouvant plus respirer les odeurs pestilentiels de cadavres, avons pris la décision d’enterrer les nombreux morts dans notre école Françoise et René de la Serre, dans un trou creusé pour l’entreposage d’ordures. Le traumatisme était tel que les Parents ne sont pas venus, chacun venait jeter la dépouille qui est sienne et repartait pour ne pas assister à cette scène tragique : L’Inhumation d’un proche est dans cette occasion inhumaine et bestiale. La souffrance se lisait sur le visage silencieux des gens qui n’avaient plus le courage de sourire dans un pays où le sourire faisait partie de la politesse haïtienne.
Mais, face a tout cela, Mon Dieu, que veux-tu, que veux-tu nous dire ? Je sais jusque dans mes entrailles que tu es le Dieu qui nous aime, nous crée, nous sauve, nous forme, nous envoie.
Je sais que l’Eglise est tienne, tu l’aimes d’un amour inconditionnel, gratuit et désintéressé. Tu n’as aucune feinte et magouille en toi. Tu es le Dieu de la Bonté et de la Miséricorde. Ta Justice et ta Miséricorde ajustées à tous les humains. Tu es un Mystère. Ta Grâce aussi est un Mystère. Mais le mal n’est-il pas un Mystère également ?
Je ne pourrai jamais te comprendre, ta Grâce également. Je ne cherche pas à comprendre ce mal mortel qui nous tombe dessus brusquement, nous tue, nous humilie, nous met à genoux, mais nous savons que le mal n’a pas le dernier mot : L’amour croit tout, comprend tout, accepte tout … Jésus, Ton Fils, nous disait : Courage, j’ai vaincu le monde.
Merci Mon Dieu pour ce que tu es, ce que tu fais. Nous t’aimons comme tu nous aimes. Nos vies et nos esprits sont entre tes mains.
Francklin »

Courriel reçu le 19 janvier 2010

P.S. : Il n’y a pas de vidéo avec un commentaire spirituelle, puisque j’alterne avec d’autres… Cela reviendra.
cost of sildalissildalis without prescription sildalis tabletssildalis cheaptablets sildalis onlinecheap sildalis onlinebuy sildalis canada

25/01/2010

10 Réponses pour “Haïti”

  1. Redigé par Denise Lep:

    Quelle Profession de Foi, et quelle déclaration d’Amour adressées au Seigneur !
    Quel souci des autres !

    OUi, dépassant « l’irrationalité » de la situation,
    quelle confiance dans la Lumière,
    tout en vivant dans les Ténèbres,
    pour atteindre l’Action de Grâces et l’Abandon.

    Denise Lep

  2. Redigé par la-petite-rien-du-tout:

    Salut et paix
    Pourquoi? ai-je demandé
    Les grands barrages ont fait accélérer les déplacements des plaques tectoniques, un savant Cubain avait mis en garde la région d’Haïti sur un séisme inévitable.
    Mais où l’épicentre? Choisi dans un pays si en péril qu’il ne pouvait que profiter d’un bouleversement total. Si pauvre que l’aide humanitaire serait massive. Si désastreux qu’il devait être bâti sur de nouvelles bases.
    L’Ecriture nous montre le déluge, c’est comme un déluge ce qui est arrivé. Il faut souhaiter que ce pays se construise de façon plus humaine, plus chrétienne et avec moins de vaudou qui enferme la population pauvre ds la terreur.
    L’épicentre aurait pu se produire dans les pays d’à coté mais le bien qui aurait pu en sortir aurait été nul!
    Si Dieu n’avait mis l’homme sur la terre, tout se serait passé sans catastrophes! C’est son choix de lui avoir donné la liberté et la possibilité de jouir de ce jardin qu’est la terre!
    Ma prière accompagne tous les survivants, les autres, Jésus s’en charge.

    je ne suis pas chargée de vous le faire croire mais de vous le dire (cf B. Soubirous)

  3. Redigé par jejomau:

    Devant les drames et les catastrophes on peut être frappé d’étonnement . N’oublions pas cependant que le pêché originel a entraîné la nature dans la révolte . Dieu est-il pourtant absent ? Jamais . Souvent même IL s’immisce dans notre histoire .
    J’apprends ici par exemple qu’un savant cubain avait mis en garde la région d’Haïti… Mais, à ce moment-là, devant la cupidité et l’affairisme : qui s’en souciait ?.. D’ailleurs qui se soucie également de ces villes américaines immenses construites sur la même faille ??? Je ne voudrai pas être un oiseau de mauvais augure mais enfin…
    Un autre exemple ? Il concernera la seconde guerre mondiale où, à plusieurs reprises, que ce soit avec soeur Faustine ou avec soeur Lucie favorisée des apparitions de la Sainte Vierge, Dieu prévient à l’avance de ce qui va se produire … et de ce qui peut être changé « si nous prions et faisons pénitence ».. Mais, idem, qui veut alors s’en soucier ???
    Quand le malheur frappe donc : faisons comme celui qui écrit cette lettre . Essayons de reconnaitre Dieu dans les Ténèbres et surtout n’oublions pas que c’est notre manque d’esprit de prière qui cause l’obscurité dont nous sommes environnés .

  4. Redigé par elyane:

    Devant la souffrance effroyable de ce peuple nous ne pouvons qu’avoir le coeur broyé avec eux, dire notre compassion , partager leur douleur et leur venir en aide de toutes les façons possibles .
    Mais nous n’avons pas le droit de nous ériger en juge de quelque manière que ce soit.
    A plusieurs reprises , dans Sa Parole , Jésus , LE SEUL JUGE , nous a mis ainsi en garde contre ce penchant excessif de l’homme.  » Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés , ne condamnez pas et vous ne serez pas condamnés  » ( Luc 6 , 37 ).
     » Vous , vous jugez selon chair , moi je ne juge personne ) ; ( Jean 8 , 15 ).
     » Qu’as-tu à regarder la paille qui est dans l’oeil de ton frère ? Et la poutre qui est dans ton oeil à toi , tu ne la remarques pas ! ( Luc 6 , 41 )-.
    Et Jacques de son côté de nous apostropher :  » Qui es-tu pour juger ton prochain ? « . (Jacques 4, 12 ).
    Ce dont les Haïtiens ont besoin, c’est notre amour et notre compréhension car c’est de l’ignorance que viennent les préjugés.
    Ne parlez pas de vaudou avant de savoir ce que c’est ; lisez l’histoire d’Haïti et vous apprendrez, entre autres, que ce fut à l’origine une forme de résistance des esclaves contre des hommes , les colons , qui s’enrichissaient dans un commerce infâme où l’homme noir était considéré comme un marchandise ( le bois d’ébène disait-on ) et traité moins bien qu’un animal!! Etait-ce là un comportement chrétien ?
    Quant à l’épicentre du séisme s’il a concerné la capitale ( Port-au-Prince et pas tout Haïti ) c’est simplement que la faille cause du sinistre passait juste à cet endroit.
    Que l’espérance , chevillée à l’âme de nos frères Haïtiens ,ne les abandonnent pas et qu’ils gardent la force, le courage qui les caractérisent .
    Haïti nous te demandons pardon ….

  5. Redigé par Jacqueline Viltard:

    Oui, Haïti, je te demande pardon, pour ceux qui trouvent des raisons à la survenue de ce séisme,
    Mon Dieu, pardonne nous et fais nous entrer dans ton amour de bonté et de compassion.
    Il me revient en mémoire des témoignages vus à la télé de ceux qui témoignaient de leur foi, qui les avait soutenus, pendant ces jours et ces nuits sous les décombres.
    Mon Dieu, arrête mes paroles de colère, que plutôt je te loue , car Tu es encore attentif à ceux qui souffrent, ouvre nos yeux, Seigneur.

  6. Redigé par jejomau:

    Le Vaudou, peu importe son origine.. est une horreur sans nom . J’ai peur parfois de comprendre ce qu’il m’est donné de lire : les colons étaient des ennemis de l’Eglise catholique très souvent car imprégnés de la philosophie des Lumières, ce qui est peu compatible … Mais déjà bien longtemps auparavant les papes avaient réagi en montrant le chemin , ce qui est tout à l’honneur des chrétiens . Et celà il faut savoir en être fier .
    L’opposition papale à l’esclavage est si peu connue qu’elle mérite d’être exposée en détail. Au cours des années 1430, les Espagnols colonisent les îles Canaries et entreprennent de réduire en esclavage la population indigène. Informé de ce programme, le pape Eugène IV lance immédiatement une bulle, « Sicut dudum », nette et sans ambiguïté : sous peine d’excommunication, tout maître d’esclave a quinze jour à compter de la réception de la bulle pour « rendre leur liberté antérieure à toutes et chacune des personnes de l’un ou l’autre sexe qui étaient jusque là résidentes desdites îles Canaries [...] Ces personnes devaient être totalement et à jamais libres et devaient être relâchées sans exaction ni perception d’aucune somme d’argent »… Mais la bulle du pape sera ignorée. Avec la colonisation du Nouveau Monde par Espagnols et Portugais, la réduction en esclavage des populations indigènes continue, complétée par l’arrivée de « cargaisons » d’Africains. Certains maîtres prétendent qu’il ne s’agit pas d’une violation de l’enseignement de l’Eglise puisque les êtres en question ne sont pas des « créatures rationnelles ». En 1537, en réponse à cet esclavagisme, le pape Paul III lance trois décrétales contre l’esclavage dans le Nouveau Monde – ignorées jusqu’à maintenant par les historiens. Dans une bulle initiale, Paul III déclare que « les Indiens eux-mêmes sont assurément des hommes véritables » et que par conséquent « en vertu de notre Autorité apostolique [nous] décrétons et déclarons [...] que les dits Indiens, et tous les autres peuples, même s’ils sont étrangers à la foi, [...] ne devront pas être privés de leur liberté ou de leurs possessions [...] et ne devront pas être réduits en esclavage, et quoi qu’il advienne de contraire soit considéré comme nul et non avenu ». Dans une seconde bulle, le pape invoque la peine d’excommunication pour quiconque se livre à l’esclavage « sans considération de dignité, d’état, de condition ou de grade ». La réduction des Indiens en esclavage devient moins visible, mais la traite des Noirs continue de plus belle. En 1639, à la requête des jésuites du Paraguay, le pape Urbain VIII signe une bulle réaffirmant l’excommunication pour tous ceux qui se livrent au trafic d’esclaves ou qui en possèdent. Ces bulles n’ont aucun effet. Les évêques, nommés par le roi, sont rares à les soutenir. Il est illégal de publier ces textes sans le consentement du roi. Lorsque la bulle d’Urbain VII fut lue en public par les jésuites à Rio de Janeiro malgré l’interdit royal, une foule d’émeutiers met à sac le collège local de la Compagnie de Jésus et moleste un certain nombre de prêtres. A Santos, une autre foule déchaînée piétine le vicaire général jésuite lorsqu’il tente de publier la bulle. Pour avoir continué à s’opposer à l’esclavage et établi des communautés indiennes, les jésuites sont, en 1767, expulsés du Nouveau Monde…
    Telle est la Vérité historique pour commencer….

  7. Redigé par Jacqueline Viltard:

    Bonjour,
    Elyane a écrit « les colons ».
    merci de ces précisions historiques, mais je n’ignorais pas l’action des jésuites.
    Cependant, ces colons se prétendaient certainement chrétiens, n’est-ce pas, c’est ce qui est dénoncé.
    Et puis, un homme, parce qu’il pratique le vaudou, mériterait de mourir ainsi ?

    Ce qui m’afflige est cette notion de sanction divine que je crois lire dans votre message. C’est encore la croyance à la rétribution et la tentation du jugement de l’autre homme. Où est donc le Dieu de miséricorde, qui laisse pousser le bon grain et l’ivraie ? Lui seul voit en les coeurs, non ?

  8. Redigé par jejomau:

    « Et puis un homme , parcequ’il pratique le vaudou, mériterait de mourir ainsi ? »

    Vous n’en savez rien… Moi non plus : celà appartient à Dieu … Maître de la vie et de la mort .

    Connaissez vous vraiment le vaudou ?? Savez vous VRAIMENT que SI certains font semblant de « jouer  » au Vaudou aujourd’hui comme d’autres « faisaient semblant d’être chrétiens » (cf. les « colons » que vous dénoncez.. qui pour moi n’étaient pas de chrétiens ) autrefois.. Il en est encore qui tuent pour accomplir leurs rites ??
    Pensez vous que Dieu puisse regarder dans Sa « Miséricorde » laisser des enfants égorgés et offrir au Mal et ne pas laisser l’adrénaline monter un peu ??

    Si Dieu , je le pense, ne se venge pas… Parfois IL LAISSE la nature se rebeller (ou le Mal agir) . Les exemples sont nombreux à cet égard dans la bible . Mais c’est toujours pour qu’il en sorte un plus grand bien et pour que le Mal se retire , vaincu . Toujours .

  9. Redigé par elyane:

    Dans ce dernier commentaire vous laissez libre cours à vos peurs , délires et fantasmes, plus que que vous ne faites référence à des évènements réels de la vraie vie , dans le simple but de faire un peu plus peur ,de charger encore un peuple déjà à terre , qui a plus besoin d’aide que de condamnation .
    Je constate que pas une parole de compassion, d’humanité , n’a été prononcée par vous , juge implacable mais si éloigné de la miséricorde et de l’amour que proclame et réclame Jésus.!!!
    Ici n’est pas l’endroit où développer une thèse sur le vaudou , qu’en aucun cas je n’approuve , mais il vaut toujours mieux savoir de quoi on parle .
    Alors , allez à la source , documents à l’appui , et surtout ces sources, citez- les , comme vous savez si bien le faire ( et vous avez raison ) quand il s’agit de parler de l’action de l’Eglise .
    Quand vous laissez entendre, que le mal accompli en quelque sorte la vengeance de Dieu ,et à sa place , j’allais dire avec sa complicité , c’est tout simplement une abomination .!!!!
    Dans la Bible , dites-vous , Ils sont nombreux les exemples sur ce point , j’aimerais en avoir les références
    Par contre , je vous renvoie à la Parole ,certaine celle-la , de Dieu ,

    D’abord dans Jean 5 ,22
     » Car le Père ne juge personne ; Il a donné au Fils le jugement tout entier .  »

    Puis dans Isaïe :
     » Vos pensées ne sont pas mes pensées
    Et mes voies ne sont pas vos voies,
    Oracle de Yahvé.
    Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre,
    Autant sont élevées mes voies au-dessus de vos voies ,
    Et mes pensées au-dessus de vos pensées . » ( Isaïe 55,8-9 ).

    ou encore Psaume 103 :
     » Le Seigneur est miséricordieux et compatissant , lent à la colère et riche en bonté…
    Autant l’orient est éloigné de l’occident , autant il éloigne de nous nos transgressions… »

  10. Redigé par Annie:

    Mon Dieu, comme nous sommes loin du message rapportant toute l’horreur qu’ont vécue les Haïtiens…..et avec laquelle ils doivent continuer de vivre, lettre qui tel un psaume se termine par un cri d’amour et de confiance en Dieu ! Merci à Franklin d’aller à l’essentiel –
    j’espère que tous les hommes de bonne volonté mettront leur énergie pour aider ces hommes et ces femmes dans la détresse à se remettre debout, et ne se réfugieront pas derrière de vains mots……finalement destructeurs !
    est-il si difficile d’aimer ?

Laisser un commentaire