Différents pour être un…

La lecture de ce jour, quelques versets du chapitre 12 de l’épître aux Romains [versets 5-16b], ne devrait laisser personne indifférent. Pourtant, Paul ne fait que rappeler des « points » qui pourraient vite être qualifiés, par certains [en particulier ceux qui pensent que pour plaire à Dieu il faut toujours en faire plus], d’évidence, d’aller de soi, de nécessaire convenance.

Si Paul le met noir sur blanc dans sa lettre aux Romains, c’est que cela n’allait pas de soi déjà. Si aujourd’hui il est utile de le relire, c’est que cela ne va toujours pas de soi.

De quoi s’agit-il ? « Nous ne faisons qu’un seul corps dans le Christ, étant, chacun pour sa part, membres les uns des autres », avec, insiste Paul, « des dons différents selon la grâce qui nous a été donnée ». Reconnaissons qu’il n’y a, dans ces propos, hier comme aujourd’hui, aucune révolution sociologique ou théologique… mais combien sommes-nous encore éloignés de l’accomplissement de cette simple affirmation !

Banaliser, uniformiser, réduire les différences, faire rentrer tout le monde dans le rang… autant d’actions contraires à l’unité, tant de l’Eglise que de la société. Prendre le risque d’accueillir les différences en disant « tu » à l’autre, de marquer ses propres différences, en disant « Je »… Ce sont les ingrédients indispensables pour construire un « nous » qui ne soit pas anonyme [= "on"] !

P.S. : Chaque semaine, vous trouverez sous le billet hebdomadaire [avec un léger décalage] la vidéo réalisée pour croire.com où je présente l’évangile du dimanche. Vous pouvez voir celle de la Toussaint, à la fin de l’article précédent : « Au-delà des maux… des mots… »
Celle de cette semaine, je l’introduirai en desous du présent article… quand je l’aurai !

 

croireTV : 32e dimanche du temps ordinaire – Croire

buy sildalis Francebuy sildalis australiaorder sildalis Francesildalis in the usgeneric sildalis Francesildalis new zealand

03/11/2009

Une Réponse pour “Différents pour être un…”

  1. Redigé par SYCIE:

    Rester là, souffrir d’un sentiment d’impuissance à faire changer le cours de sa vie, ne signifie pas que sa vie dépend uniquement de ce que l’on fait ou pas. L’espérance dans la foi c’est l’assurance que la justice divine s’exerce aussi malgré nous et que c’est elle qui nous libèrera de nos chaînes car comme Christ est en nous, il est aussi en chacun de nous et opère des miracles silencieux autour de nous qui influent sur nos vies parfois spectaculèrement, parfois discrètement… et même malgré nous, car nos souffrances nous aveuglent parfois au point de nous enfermer dans un cercle infernal de pensées négatives… mais il faut oser voir par dessus les montagnes de nos soucis quotidiens un horizon des possibles, au-delà du visible et c’est au plus profond de nos être, là où il n’y a que Dieu qui peut nous sonder et nous tirer du plus profond des abîmes vers la lumière, la vie, la liberté…

Laisser un commentaire