Caritas in veritate

Non ! Je ne suis pas réduit au silence. Simplement, la semaine passée, j’étais retiré dans un lieu calme et (presque) désert (puisque le portable ne « passait » pas … et que je n’avais pas accès à Internet !), pour faire ma retraite annuelle. Temps de silence. Temps de solitude. Temps d’écoute de ce que le Seigneur avait à me dire. Temps pour me retrouver moi-même devant lui.

Pour reprendre nos rendez-vous qui, durant la période estivale, risquent d’être moins réguliers (pas forcément hebdomadaires), car je vais m’absenter pour accompagner des retraites spirituelles, je ne peux pas ne pas glisser un mot à propos de la parution de l’encyclique Caritas in veritate, promulguée par Benoît XVI, le 7 juillet. A la première lecture (car il m’en faudra au moins une deuxième, pour bien goûter la richesse et la profondeur de la réflexion proposée), j’ai trouvé ce texte interpellant et rejoignant chacun d’entre nous (même si nous n’exerçons pas de responsabilités dans le monde économique, politique ou social) puisque le pape fait remarquer avec justesse que comme « consommateurs » nous sommes tous engagés par tout ce qui se déroule dans la sphère économique à laquelle nous participons. De plus, comment ne pa se sentir concernés dans la mesure où le pape, se mettant dans le sillage d’un de ses prédécesseurs, Paul VI qu’il cite 78 fois (!) (grand pape dont l’oeuvre est fort méconnue, éclipsée qu’elle est par celle de son successeur, Jean-Paul II), écrit pour parler du développement intégral de tout l’homme, de tous les hommes et donc aussi de tous les peuples (effet mondialisation bien repéré par Paul VI).

Il me semble que c’est un texte à lire et à méditer (en ne se contentant pas de quelques échos médiatiques) dans son ensemble, car il permet d’avoir un bon aperçu de ce qu’est l’enseignement social de l’Eglise (même si sur certains passages il est nécessaire de s’arrêter pour bien saisir les enjeux de ce qui est exprimé). Personnellement, je reçois aussi une invitation à reprendre Populorum progressio (1967), encyclique de Paul VI, car quanrante ans après … elle est toujours d’acutalité !

Le développement est l’affaire de chacun et de chacune. Je vous laisse avec les deux questions que le cardinal Barbarin pose en introduction à son commentaire :

- Notre charité est-elle vraie, concrète, et non pas seulement un amour de parole ?

- S’enracine-t-elle dans la vérité de l’homme et du monde ?

Comment se fait-il que je ne m’appuie sur aucun texte biblique ? L’encyclique nous renvoie à tout l’Evangile et même à toute la Bible… ce serait un peu long !order domperidone from canadawhere to buy motilium in the usbuy domperidone from canadabuy domperidone new zealand

They can request more words if they’re stuck, or start write essays for me using http://writemyessay4me.org/ over if they don’t like the finished product

14/07/2009

Une Réponse pour “Caritas in veritate”

  1. Redigé par giaume:

    merci d’être toujours là.. j’avais peur que vos partiez toutes les vacances!! sur votre conseil je vais lire l’encyclique. un grand merci

Laisser un commentaire