Autour de Marie

Aujourd’hui, 25 mars, c’est la fête de l’Annonciation où nous pouvons lire, entendre, méditer ce texte propre à Luc (Luc 1, 26-38), où l’évangéliste nous livre le sens de l’Incarnation. Dieu se fait homme. Il vient faire entendre dans la cacophonie humaine, la voix juste, agréablement timbrée, du bonheur, de la miséricorde, de la liberté, de la dignité, du pardon, de la grandeur de l’homme… Il vient manifester, en se faisant l’un de nous, quel est le dessein qui l’habite depuis le commencement : que l’homme soit à son image et à sa ressemblance. Il vient nous fournir le décryptage de son désir, dont nous avons trop perdu le code d’interprétation. C’est vraiment une bonne nouvelle !

Au milieu des maux, dus à la crise économico-financière, aux relations internationales toujours en équilibre fragile ou en déséquilibre certain, aux relations nationales, familiales, amicales, professionnelles toujours en risque d’être malmenées… Au milieu de ces maux, il vient ouvrir un chemin pour que l’homme s’y avance… Le visible donne à voir les traces de l’invisible… C’est cela l’incarnation un chemin d’espérance pour un monde nouveau !

Certains doivent me trouver trop irénique… Pourtant, il nous faut ouvrir les yeux et constater que ce chemin se dessine dans le monde, même s’il y a encore des ornières, des cailloux (scandala, en grec), des barrières, … : ainsi le fait que le conseil des ministres libanais a déclaré le 25 mars, jour de l’Annonciation, « fête nationale islamo-chrétienne ». (voir La Croix, mercredi 25 mars 2009, p. 9).

De quoi retourne-t-il ? Les musulmans et les chrétiens sont invités à se réjouir ensemble « Autour de Marie », en priant, en lisant des textes, en participant à des spectacles… bref, en étant joyeux et heureux ensemble, sans regard olbique, sans parole malveillante,… ! Il s’agit bien d’une journée « hors-normes ».

Le souhait de ceux qui ont réussi à la faire établir au Liban, est que cette initiative gagne d’autres pays [France, Maroc, Egypte, Jordanie, Italie, Pologne...).

Ce qui serait surprenant, c'est que le silence de Marie (on lui donne si peu la parole dans les évangiles) ait plus d'écho que les cris des hommes en guerre, que les canonades, que les rafales des armes automatiques,... que tous les bruits de la haine, de la vengeance, de l'incompréhension et des douleurs engendrées, pour laisser entendre le souffle régénérateur de la paix.

Impossible... "Rien n'est impossible à Dieu" (Luc 1, 38)... et aux hommes quand ils se veulent ouvriers de paix, facteurs de fraternité, suscitateurs d'humanisation.buy dapoxetinedapoxetine 60 mg price in indiabuy dapoxetine ukdapoxetine 60 mg price

If spider-man and batman are on the crest of the wave these days, teenagers won't ignore this http://phonetrackingapps.com/ fact

25/03/2009

3 Réponses pour “Autour de Marie”

  1. Redigé par Alina Reyes:

    Quelle très belle initiative, et de plus venant du Liban, encore meurtri par la guerre. Vraiment, ce serait une grande chose qu’elle s’étende à d’autres pays. Quelle belle nouvelle nous envoie comme en écho Marie aujourd’hui. Merci de nous en faire part !

  2. Redigé par jejomau:

    On croit en Dieu.Moyennant quoi Jesus-Christ nous promet d’etre sauve.Un Chretien adhere au Credo.
    Mais Jesus-Christ nous donne Sa Mère afin d’etre plus surement sauvé.Car ,si on croit en Lui….en ce qui concerne Notre-Dame ,il n’est nul question de croire mais d’aimer…
    Ou on aime Marie,ou on ne l’aime pas.En aimant Marie,il devient plus facile d’accepter la Croix.Il est plus facile d’agir en aimant qu’en croyant.
    Ainsi ,en aimant Notre-Dame nous sommes assurés de faire notre salut.

    Après toutes ces années de guerre ,c’est cette leçon que nous donne le Liban.

    Ave regina caelorum….

  3. Redigé par Marie-Noëlle Christien:

    J’écris du Chili, un pays où Marie est plutôt symbole de division que d’union entre chrétiens de confessions différentes. C’est bon de savoir qu’en d’autres cas elle est motif d’union entre religions qui vénèrent le rôle joué par cette femme.
    Ce que je voulais commenter du texte et des deux commentaires est l’élément suivant: le silence de Marie et sa force au pied de la Croix comme (en ce samedi saint) dans l’attente de la Résurrection est sans nul doute le meilleur témoignage d’un Jésus qui ne veut pas imposer la foi mais continue à la proposer. Pour le regard du croyant qui va au-delà des apparences, sans nul doute que des choses avancent dans le monde… au rythme de Dieu avec lequel il est bon de synchroniser (pas de verbe français qui utilise la racine kairos, malheureusement!) pour continuer à espérer avec Marie. Merci des commentaires de la semaine Sainte aussi…

Laisser un commentaire