Allô, t’es où ?

La Croix aujourd’hui titre en première page « Allô, t’es où ? » et nous propose deux pages sur l’influence et le développement du portable dans la communication et dans l’expression de soi.

Cette question récurrente nous accompagne dans nos déplacements pédestres ou ferroviaires, ou…, dans nos rencontres familiales ou amicales, sur les lieux professionnels ou de détente… Il suffit d’une sonnerie retentissant, d’un peu d’agitation [pour retrouver le téléphone qui l'émet] et elle est posée, elle s’invite indsicrètement au milieu de tous qui connaissent déjà la réponse puisque la personne qui la pose est avec eux !

Personnellement, quand je l’entends [dans le train, dans le métro,...], je me mords la langue pour ne pas répondre à voix haute : Genèse 3, 9 ! Car, le premier, si j’en crois la Bible, qui a posé cette question, mais il l’a fait dans une forme moins triviale, c’est Dieu. Il interroge : « Où es-tu ? » [Genèse 3, 9]. Adam et Eve ont prêté l’oreille au « serpent qui parle » et, entendant les pas de Dieu se promenant dans le jardin, ils se sont cachés « parmi les arbres ». Dieu, souhaitant être avec sa créature [un peu comme si son être avait besoin d'elle pour s'accomplir], le cherche… Alors il questionne : « Où es-tu ? »

La réponse humaine à cette question, ce sera la traversée de toute la révélation [la Bible] avec son sommet que sera l’incarnation [Dieu se fait homme]. Le texte d’évangile de ce jour [Matthieu 7, 21 + 24-27] nous plonge dans cette réponse, en nous stipulant que les mots seuls ne suffisent pas et qu’il y a nécessité – pour authentifier sa parole – de lui permettre de prendre chair et de lui donner des fondations que « vents et pluies » ne peuvent ébranler. C’est notre façon de nous engager dans la société, dans la construction d’un monde autre… qui fera que notre parole pourra être reconnue et ainsi désigner son destinataire, Dieu.

« Allô, t’es où » indique une séparation momentanée et le désir de se rejoindre [à moins que ce ne soit le plaisir de surveiller l'autre !].

Le « Où es-tu ? » divin avec la réponse humaine exprime plutôt une communion en train d’advenir où Dieu et l’homme sont partenaires, où Dieu dit sa faim de rencontre, où l’homme est convoqué à engager sa vie comme Dieu, lui, l’a déjà accompli !

 

 

croireTV : 2e dimanche de l’Aventgeneric sildalissildalis tabletsgeneric sildalis onlinetablets sildalis onlinesildalis genericbuy sildalis canadasildalis purchase

03/12/2009

9 Réponses pour “Allô, t’es où ?”

  1. Redigé par thérèse Dumenil:

    merci pour cette référence à gen. à l’occasion du portable !!! si indiscret, où l’interlocuteur semble oublier toute marque de savoir-vivre.
    Création,révélation,incarnation,communion…..devenir rencontre de Dieu avec les hommes……
    est-ce donc possible ? est–ce vrai? « sacré portable »

  2. Redigé par la-petite-rien-du-tout:

    Salut et Paix
    Ce portable à l’oreille traduit bien la solitude de celui qui se pense créé par lui-même et par ses propres actions. Les créatures sont toujours accompagnées et ne sont jamais seules même quand elles vivent en solitaires, car leur Créateur est toujours là. Elles en ont la certitude puisque leur existence dépend de la présence de leur Créateur.
    Qu’un portable serve à communiquer vraiment, c’est possible, mais dans ce cas, il n’est pas vissé à l’oreille!
    La prière de l’ermite vous accompagne

  3. Redigé par elyane:

    L’homme qui ne connaît pas Dieu ou qui ne Le re-connaît pas dans l’autre ,a un besoin incessant de présences
    aussi bien charnelles que virtuelles , pour le rassurer, d’où la multiplication des i-pods et autres i-phones,internet et autres facebook…Peur de la solitude, peur du tête à tête avec soi.
    En-est -il réconforté pour autant ?
    Bien sûr que non dans la mesure où il ressent ,bien que confusément ,qu’il lui manque toujours quelque chose dont il est perpétuellement en recherche.
    Cette partie manquante de lui-même ,n’est-ce pas cette étincelle du divin que Dieu ,sans cesse à la recherche de sa créature ,voudrait partager avec nous ?

  4. Redigé par Christophe C:

    « Allo, t’es où »,
    c’est aussi le titre d’un chapitre du dernier ouvrage de Bruno Dardelet, « au risque de l’espérance ».
    Très complémentaire de votre article sur l’enjeu de la communication dans nos vies et pour l’Eglise.

  5. Redigé par Annie:

    Soyons nous aussi des « accros », toujours en attente de l’Appel de Dieu ! N’ayons pas peur de nous présenter à lui : pécheurs – faibles – nus, puisqu’il prend soin de nous, de moi, lui qui (Genèse 3, 21) « Fit pour Adam et sa femme des tuniques de peau dont il les revêtit ».
    A nous d’être sans cesse à l’écoute de La Parole pour « revêtir l’homme nouveau, celui qui (pour accèder à la connaissance) ne cesse d’être renouvelé à l’image de son Créateur » (col. 3, 10). Soyons à l’écoute de La Parole pour être à notre tour « christophores » – porteurs du Christ – de sa Bonne Nouvelle, seule capable de transformer notre monde, et pour cela…..Dieu a besoin de nous !

  6. Redigé par Tétraèdre:

    Dieu est partout , entend tout , voit tout , peut tout, sait tout mais heureusement Il pardonne aux âmes de bonne volonté .
    Donc pas la peine de se cacher avec ses péchés, mieux vaut se corriger et finalement résolument de notre être entier adorer Dieu seul.

  7. Redigé par fanny cros:

    ecrivez moi on a tant d espoir de parler de dieu aujourd hui fannycros@yahoo.fr

  8. Redigé par fanny cros:

    notre monde a besoin de dieu sinon il court vers sa perte

  9. Redigé par fanny cros:

    apocalypse chapitre II verset I8 dieu dit je viendrais ruiner ceux qui ruinent la terre vu notre planete qui est dans un etat alarmant dieu n est pas loin d intervenir écris moi fannycros@yahoo.fr

Laisser un commentaire